Asa - La chronique de l'album

Publié le par oneloya

Après l'avoir découverte avec son morceau "Fire  On The Mountain", j'attendais avec une grande impatience la sortie de son album. Et le  moment est enfin arrivé puisque son  premier album éponyme sortie chez Naïve est disponible dans les bacs depuis le 16 octobre.

Alors confirmation qu'Asa est une artiste à suivre ou "Fire On The Mountain" n'était -il qu'un coup d'épée dans l'eau?



.L'album

Vu l'effet que m'avait fait son premier extrait j'avais un peu peur d'être déçu par le reste de l'album, qu'il ne soit tout simplement pas à la hauteur de mes attentes. Mais dès la première écoute j'ai été rassuré et même profondément charmé.
L'album démarre sur le morceau "Jailer" qui commence lui aussi à tourner sur les radios. On retrouve de suite le style d'Asa entre folk et reggae, cette guitare acoustique cette voix grave et chaude à la Macy Gray et cette manière de chanter à part. Ce premier titre nous mets de suite dans l'ambiance avec des petites touches de clavier d'un orgue Hammond qui viennent se marier avec la guitare de belle manière.
La plage d'après "360°" est une ballade folk où Asa se laisse aller à des vocalises réussies.
Le titre suivant "Bibanke" est un peu dans la même veine avec un instrument à corde et quelques touches de clavier qui accompagne Asa est sa guitare.
Le morceau qui suit "Subway" se veut assez mélancolique, des beats actuels viennent donner une rythmique plus prononcé à la chanson alors que les cordes se font encore entendre à l'accompagnement.
"Fire On The Mountain" suit en plage 5, inutile de revenir sur ce premier extrait de l'album dont on n'a déjà parler dans un précédent article.
On continue avec la ballade "Eye Adaba" dans laquelle l'artiste chante dans sa langue natale le yoruba et où la flûte de Magic Malik déjà présent sur le dernier album d'Hocus Pocus l'accompagne superbement.
Sur "No One Knows" la chanteuse décidemment à l'aise dans d'autres styles oublie sa guitare et nous offre un titre aux sonorités trip-hop que n'aurait pas renier Morcheeeba et où les scratchs hip hop côtoient quelques tonalitées d'harmonica et le son des cordes.
"Awa" nous ramène à son style de prédilection, la ballade acoustique une fois de plus dans la langue natale d'une chanteuse fière de ses racines nigérianne.
L'avant dernier morceau "Peace" est un peu plus rythmé, et les notes de la guitare  acoustique plus prononcées alors que l'artiste nous délivre son message et sa vision du monde, en écoutant Asa on ne peut invariablement s'empécher de penser à certaine icone folk du nom de Tracy Chapman.
"So beautiful" dédié à la mère d'Asa vient clôturer le disque sur une note positive sur un morceau aux accents plus joyeux que les précédents qui laissent la place à des rythmes funky quand la guitare s'efface.

Seulement 10 morceaux mais quels morceaux, une ambiance très homogène sur ce disque et pourtant chaque chanson apporte son petit quelque chose en plus, on n'a jamais envie de zapper un titre pour passer au suivant et c'est suffisamment rare pour être souligné. Le coup de coeur du mois pour cet album et cette artiste.


. La Playlist

asa.jpg
01-Jailer  02-360°  03-Bibanke  04-Subway  05-Fire On The Mountain  06-Eye Adaba  07-No One knows  08-Awe  09-Peace  10-So Beautiful


. Les extraits

360°
dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1880899993/02-360-Asa.mp3&

Eye Adaba

dewplayer:http://s3.archive-host.com/membres/playlist/1880899993/06-Eyeadaba-Asa.mp3&


. La biographie

Pour en savoir plus sur la bio d'Asa rendez vous sur l'article sur Fire On The Mountain

Publié dans Chroniques d'albums

Commenter cet article

omnitech reviews 17/12/2014 08:35

The most important thing I have to share with you is about the outline of the site, the font color that has been used here is so poor as I found it so difficult to read even a single word. It is better to use the black color or else some dark shades.